Dark Pool

Définition du dark pool

Un dark pool est le terme donné à un réseau qui permet aux traders d’acheter ou de vendre de grosses positions sans courir le risque que d’autres traders travaillent sur ces positions à la hausse ou à la baisse, pour tirer parti de ces positions. Les dark pools ont été critiqués pour leur manque de transparence et parce que la fragmentation de la négociation pourrait conduire à des prix moins cohérents sur les places boursières traditionnelles.

Dans les dark pools, les prix de pré-négociation (le prix auquel les actions sont proposées à la vente) ne sont pas visibles par tout le monde, même pas par les participants entre eux, et le prix auquel les actions ont changé de mains n’est connu qu’une fois la transaction effectuée.

Le but des dark pools

L’objectif principal des dark pools est de minimiser l’impact de certains ordres sur ​​le marché. En limitant l’accès aux investisseurs indésirables (tels que les entreprises de trading haute fréquence), et en ne révélant pas les sources, les dark pools permettent aux investisseurs institutionnels de minimiser leurs fuites d’informations, et d’obtenir des exécutions d’ordres plus efficaces. Plus précisément, les systèmes de négociation opaques offrent la possibilité d’une amélioration des prix, et des coûts de transaction réduits en exécutant les ordres sur des cotations médianes, économisant ainsi sur les frais de courtage, et de change. Pour ces raisons, les dark pools sont recherché pour l’exécution de gros blocs d’ordres.

La prévalence des dark pools

Au début 2013, il a été estimé que le trading opaque représentait un tiers du volume total aux États-Unis et les dark pools constituaient environ 13 pour cent du volume total de trading. Un volume similaire a soit disant été constaté en Europe. Une croissance rapide d »environ 50 pour cent a été constatée au cours des trois années précédentes aux États-Unis, tandis qu’en Europe, la négociation via les dark pools relatifs à l’activité du carnet d’ordre a plus que doublé au cours des deux dernières années.

Les dark pools sont devenus nombreux en raison des développements technologiques, qui ont permis de réduire les coûts des courtiers / négociants pour acheminer plus de flux d’ordres. Ils gèrent ainsi leurs floors privés avant d’envoyer les ordres non désirées sur les marchés traditionnels.

Aux États-Unis en Avril 2013, les dirigeants de  NYSE Euronext, Nasdaq OMX et BATS Global Markets ont plaidé pour une régulation introduisant des règles permettant des transactions détachées d’un échange public si un client obtient un prix nettement améliorée. Ils ont souligné des mesures similaires prises par les autorités canadiennes et australiennes pour lutter contre la hausse des opérations de change isolées, autrement reconnues comme dark pools.

En Juin 2014, la haute autorité de régulation des valeurs mobilières de New York a poursuivi Barclays pour avoir favorisé les traders haute fréquence dans son « dark pool ».

La plainte a abouti, et a augmenté la pression sur les autres dark pool tels que ceux qui sont gérés par Credit Suisse,  Bank of America ,  Goldman Sachs  et  Morgan Stanley en les incitant à fournir aux investisseurs plus d’informations sur la façon dont ils fonctionnent. Ces derniers mois, certains dark pools ont commencé à publier volontairement plus d’informations sur leurs modes de fonctionnement.