Trading haute frequence

Définition :

Le trading haute fréquence consiste à effectuer des transactions, ou à placer des ordres et à les retirer dans des délais qui n’excèdent pas quelques millisecondes. Il convient de distinguer trading algorithmique et haute fréquence car les stratégies automatiques ne sont pas toutes haute fréquence (ex : stop loss et take profit)

  • L’algorithme de trading désigne l’identification des opportunités
  • L’algorithme d’exécution est la mise en œuvre sur cette base de l’exécution des ordres

Les principales stratégies :

  • Non directionnelles
    • « Market-making » consistant pour un intervenant à placer des ordres d’achat et de vente à la meilleure limite en ayant ou non le statut officiel de market-maker
    • Arbitrage entre certaines valeurs connectées (actions corrélées indices et sous-jacents dérivés et sous-jacent) ou entre des prix différents pour une même valeur sur des lieux d’exécution différents
  • Directionnelles court terme (quelques secondes à quelques minutes)
    • Pari sur le « retour à la moyenne » d’une valeur en cas d’écart comportemental
    • Pari inverse sur la poursuite temporaire d’un écart de tendance

Le tout en fonction de grilles comportementales vérifiées selon un back-test

Tout ceci n’est que théorique ; c’est bien souvent un « mix » « cross-markets » de market-making et d’arbitrage assorti de risque directionnel.
Les faits sur le marché français

Le poids du trading haute fréquence dans les ordres et les transactions

30 à 35% des transactions réalisées en Europe selon les estimations de marché 50-60% des transactions réalisées aux US résultent du trading haute fréquence

Il est difficile pour l’AMF d’établir ce ratio car les traders haute fréquence ne sont pas tous membres de marché et l’AMF n’a accès en direct qu’à l’identité des membres de marché responsables des ordres et des transactions non des clients finaux. Il est possible que des traders haute fréquence soient actifs derrière des courtiers membres.

Etude AMF avril 2010 : 3 membres de marché entrent à eux seuls en compte propre 50% des ordres sur actions du CAC 40

Les ratios d’exécution sont de l’ordre de 1 à 5%

Exemple : en avril 2010 sur le CAC 40 un opérateur a émis 15 millions d’ordres sur les 40 valeurs de l’indice parisien et n’a exécuté qu’une transaction pour 154 ordres

Le taux d’agressivité varie beaucoup selon la stratégie utilisée

De nombreux opérateurs entrent et sortent du marché selon l’efficacité de leurs stratégies

Exemple sur une valeur CAC 40 au cours d’une séance très active

Volume d’ordres sur Euronext Paris :

540 000 ordres au cours de la séance

800 000 messages (ordre ajouté / annulé / modifié transaction)

PSI 1 32%
PSI 2 20%
PSI 3 12%
PSI 4 10%
PSI 5 5%

Total des 5 plus gros émetteurs de messages = 80% des messages

Latence :

Jusqu’à 600 messages dans la même seconde dont 190 provenant d’un seul membre de marché

Temps minimum entre 2 messages consécutifs d’un même membre : 7 microsecondes

Plus courte durée de vie d’un ordre (annulé avant exécution) : 25 microsecondes

Entrées connexes